Oméga 3, DHA et accident vasculaire cérébral !

omega3

Une étude réalisée par l’Université de Laval au Québec a permis de démontrer que la supplémentation de souris an acides gras polyinsaturés de type oméga 3 et plus particulièrement en DHA (acide docosahexaénoïque) permettait de résuire de plus de 25% les dommages causés par un accident vasculaire cérébrla au niveau du cerveau.

Sur combien de temps? 3 mois

Comment cela est-il possible?

  • – Le DHA réduit la taille de la lésion engendrée par l’AVC
  • – Le DHA augmente la durée de vie des neurones cérébrales
  • – Le DHA augmente le taux d’acides gras polyinsaturés dans le cerveau

L’hypothèse émise quant aux bienfaits des oméga 3 et plus particulièrement du DHA en supplémentation suite à un AVC est la suivante : l’acide docosahéxaénoïque (DHA, oméga 3) remplacerait partiellement l’acide arachidonique (pro inflammatoire) dans la membrane des neurones

Une étude réalisée par l’Université de Laval au Québec a permis de démontrer que la supplémentation de souris an acides gras polyinsaturés de type oméga 3 et plus particulièrement en DHA (acide docosahexaénoïque) permettait de résuire de plus de 25% les dommages causés par un accident vasculaire cérébrla au niveau du cerveau.

Sur combien de temps? 3 mois

Comment cela est-il possible?

  • – Le DHA réduit la taille de la lésion engendrée par l’AVC
  • – Le DHA augmente la durée de vie des neurones cérébraux
  • – Le DHA augmente le taux d’acides gras polyinsaturés dans le cerveau

L’hypothèse émise quant aux bienfaits des oméga 3 et plus particulièrement du DHA en supplémentation suite à un AVC est la suivante : l’acide docosahéxaénoïque (DHA, oméga 3) remplacerait partiellement l’acide arachidonique (pro inflammatoire) dans la membrane des neurones

Publié dans Non classé